† Le Métropolite JOSEPH - Pastorale pour la Nativité 2014

Le Christ naît pour que personne ne déplore plus la pauvreté !

                        

Télécharger la Pastorale pour la Nativité 2014 en format PDF

             

         

Pastorale pour la Nativité 2014

        

Le Christ naît

pour que personne ne deplore plus

la pauvrete !

           

Description : C:\Users\Noëlle\Desktop\Dorima\nasterea-domnului-icoana rec.jpg

            

Et elle enfanta son fils premier-né,

L’enveloppa de langes et Le coucha dans une mangeoire,

parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes.

(Luc 2, 6)

 

Très-révérends et révérends Pères,

 

La Nativité de notre Seigneur Jésus Christ accomplit la promesse faite par Dieu Lui-même à Adam et Eve d’envoyer un Rédempteur à ceux qui n’avaient pu rester dans l’obéissance envers Lui, et en communion avec Lui. La communion avec Dieu ne pouvait être rétablie autrement que dans l’obéissance parfaite à Sa volonté. L’impuissance de l’homme à s’ouvrir à la volonté de Dieu lui a apporté tant de pauvreté et de souffrance ! Qui aurait pu nous relever de la pauvreté et de la souffrance, en nous transformant par la grâce de la divinité, sinon Dieu Lui-même ? Le Fils Se fait pauvre et humilié dès la crèche dans laquelle Il naît, ignoré de tous sauf des tout-petits, et oublié de ceux qui L’attendaient et auraient dû annoncer la nouvelle de Sa venue comme Messie–Sauveur du genre humain, annoncé à nos ancêtres Adam et Eve : « C’est par Dieu que vous êtes dans le Christ Jésus, qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification et délivrance, afin que, comme le dit l’Écriture, celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur» ( I Co 1, 30-31). « Rien de plus pauvre que le pécheur – dit saint Jean Chrysostome – rien de plus riche que le juste. C’est pourquoi Saint Paul dit de ceux qui se conduisent avec piété et sagesse : Je rends grâce à Dieu [] car vous avez été comblés en Lui de toutes les richesses, toutes celles de la parole et toutes celles de la science (1 Co 1, 4-5). Le bienheureux Jérémie, parlant des impies, s’est exprimé ainsi : Sans doute sont-ils pauvres : c’est pourquoi ils n’ont pas pu entendre la parole du Seigneur (Jér 5, 4). Comprenez-vous bien qu’il nomme pauvres ceux qui restent loin de la vraie foi? » (Saint Jean Chrysostome, Septième homélie sur la pénitence).

 

Le Christ vient pauvre et dénudé, afin d’habiller les pauvres et les dénudés de l’habit céleste de l’amour divin qui est la nourriture de l’immortalité. Nous nous préparons pour que l’habit céleste, par la Nativité dans l’humble grotte, puisse nous aller également. Nous essayons au cours des 40 jours qui précèdent la Nativité du Seigneur de nous préparer par le jeûne, corporel et spirituel, afin de ne pas passer à côté du Christ sans Le reconnaître.

 

Frères et sœurs bien-aimés,

 

Jeûner signifie également se sentir pauvre avec le Christ - Le Pauvre, Celui qui S’est fait pauvre pour nous. Même si nous avons l’impression de posséder quelque chose, ce quelque chose, loin de nous appartenir, nous a été donné ; il nous en a été fait don avec la vie, et plus tard ce don a été soumis à l’œuvre de la grâce divine qui multiplie toute grâce que le Seigneur a mise en nous. Mais la grâce divine a besoin de l’homme, d’œuvrer en synergie avec lui. Ces 40 jours de préparation nous ouvrent chaque fois à une autre lumière de la compréhension de la Nativité, de la venue dans la chair du Christ, le Fils de Dieu, qui S’est fait aussi Fils de l’Homme. Cette fois, méditons sur la lumière et la vérité qui viennent  – pour nous les hommes – par le miracle de la Nativité, ou de l’Incarnation de la Vierge Marie, de Celui qui a fait les Cieux et la Terre, de Celui qui resta ignoré et incompris, de Celui qui est au-dessus de tout et qui devient ce que nous, les pauvres, nous sommes. Le Fils de Dieu S’appauvrit en devenant homme, afin d’enrichir le pauvre, en le divinisant. Nous connaissons notre pauvreté : nous cherchons à posséder la terre et nous devenons pauvres en biens célestes ; nous cherchons à aimer et souvent notre amour se transforme en haine ; nous cherchons à vivre à tout prix la vie sur terre et en fait nous sommes morts à la fois pour le Ciel, et en même temps pour la terre ; nous cherchons à devenir riches d’or terrestre, et nous perdons l’or céleste ; nous cherchons à nous nourrir du pain terrestre et nous ignorons le Pain céleste ; nous cherchons à accumuler la science de ce monde et nous nous appauvrissons en ne cherchant pas la science éternelle ; nous cherchons à nous enrichir dans le plaisir des sens et nous perdons le sens de l’homme éclairé intérieurement par la grâce divine ; nous cherchons à nous enrichir dans la fierté et nous perdons l’humilité pleine de la Gloire céleste du Christ ; nous cherchons la richesse par tous les moyens dans le paradis terrestre et nous perdons le Paradis céleste ; nous cherchons à éviter l’enfer terrestre et nous gagnons l’enfer éternel ; nous cherchons toute richesse éphémère et nous perdons la pauvreté salvatrice du Christ, l’Enfant Pauvre de la grotte de Bethléem ! Lui, en naissant de la Vierge, Il trouve la solitude et la froideur de la crèche ouverte par la froideur de l’homme et Il y apporte la chaleur du Ciel ; Il trouve l’indifférence et la répulsion du monde et apporte en retour la miséricorde du Ciel pour ceux qui sont oubliés de tous ; Il trouve la pauvreté matérielle et il apporte la richesse non faite de main d’homme ; Il trouve les ténèbres de la nuit et apporte la lumière incorruptible ; Il trouve ceux que tous ignorent et en fait des apôtres du Ciel sur la terre ; Il trouve ceux qui Le cherchent sur toute la terre et rend leur sagesse clairvoyante en Dieu, par la vision du Dieu incarné, le Roi du monde ; Il trouve la haine du monde et la transforme en amour céleste ; Il trouve la souffrance et le péché et les accueille et les porte, en les faisant Croix ; Il trouve l’enfer du péché et par le pardon Il le transforme en paradis des délices célestes.

 

Fidèles bien-aimés,

 

Le Christ Seigneur, qui est né dans la crèche des animaux, cherche le cœur de l’homme pour lui faire voir le Ciel et le faire devenir Demeure du Père Céleste ; Il cherche l’homme pécheur pour le pardonner et le guérir ; Il cherche l’homme qui souffre, pour le faire reposer dans le sein d’Abraham ; Il cherche à faire les cœurs purs et humbles s’élever mystérieusement aux choses invisibles et inaudibles pour l’œil et l’oreille corruptibles ; Il cherche ceux qui sont fatigués et accablés pour reposer leur âme ; il cherche la pauvreté perceptible et en quête de vérité, pour lui donner la richesse intarissable du Ciel.

 

Combien de dons n’avons-nous pas reçu de l’Enfant du Bethléem de Judée et combien de dons ne nous apporte-t-Il à chaque fois que nous l’accueillons d’un cœur grand ouvert, qui reconnaît Sa pauvreté et Ses souffrances ? Plus personne n’est pauvre dans ce monde, à part l’homme qui n’a pas Dieu dans son cœur. L’homme vraiment pauvre dans cette vie est celui qui n’a pas la foi. Mais le Christ appelle aussi celui-là pour lui donner le repos et le sortir de la pauvreté de ne pas aimer Dieu,  mais Il a aussi besoin de ceux qui ont connu l’amour de Dieu afin que par la parole et l’action ils soient les témoins de l’Amour incarné, de l’Amour divin descendu sur terre par la grotte mystérieuse de ceux qui ne parlent pas, dans la pauvreté la plus complète et la solitude, afin justement de transformer notre pauvreté et notre solitude par Sa présence aimante.   

 

Le Christ est venu pour nous apprendre et nous aider à répondre à l’amour de Dieu. Le monde plein de souffrance et pauvre en foi a besoin de cette réponse de notre part. Pouvons-nous nous laisser enseigner par le Christ qui nous appelle pour voir et aller de tout cœur vers ceux qui sont pauvres matériellement mais aussi spirituellement, vers ceux qui sont seuls ou ignorés, pour les aimer et les chercher avec l’amour qu’Il nous offre et avec lequel Il nous cherche et nous aime, de la crèche de Bethléem et jusqu’à la fin des temps ? 

Que la fête de la Nativité du Seigneur vous soit source de joie et de fruits spirituels, et que l’année qui vient vous comble de bénédiction !

 

† Le Métropolite JOSEPH

 

Paris, Nativité du Seigneur - 2014 

24 Décembre 2014

Actualités

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 19 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 26ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du riche insensé)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 12 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 25ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du bon Samaritain)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Mercredi 08 novembre 2017

Synaxe des Archistratèges Michel, Gabriel et Raphaël

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 05 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 22ème Dimanche après la Pentecôte (Le mauvais riche et le pauvre Lazare)

» lire la suite

Les Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017

Programme détaillé des Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017.

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 29 octobre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 24ème Dimanche après la Pentecôte (Résurrection de la fille de Jaïre)

» lire la suite