Lettre pastorale du Synode Métropolitain de la Métropole Orthodoxe Roumaine de l’Europe Occidentale et Méridionale en la radieuse Fête de la Descente du Saint Esprit


  Télécharger ici la Lettre pastorale

  

Lettre pastorale du Synode Métropolitain

de la Métropole Orthodoxe Roumaine de l’Europe Occidentale et Méridionale

en la radieuse Fête de la Descente du Saint Esprit

 

 


 

 

 

Au très vénérable et très révérend Clergé,

À l’ordre monacal et au peuple orthodoxe de l’étendue de la Métropole Orthodoxe Roumaine de l’Europe Occidentale et Méridionale,

la grâce, la miséricorde et la paix du Dieu très Miséricordieux,

et nos paternelles bénédictions.

 

La descente du Saint Esprit – l’accomplissement de l’œuvre salvatrice de Dieu

 

 

Très vénérables et très révérends Pères,

Très vénérables Mères,

Bien aimés frères et soeurs en Christ,

 

 

 

On a beaucoup dit et écrit à propos des significations de la descente du Saint Esprit et de ses effets salvateurs sur les croyants. Dans les lignes qui suivent nous vous proposons de nous arrêter ensemble sur l’actualité de la descente du Saint Esprit sur chacun de nous qui, par le Baptême, avons revêtu le Christ et, par la Chrismation, nous avons été faits co-participants de la promesse faite par le Seigneur à ses disciples, avant l’ascension : Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut. (cf. Lc. 24, 49).

 

Cette puissance d’en haut n’est autre chose que la Grâce du Saint Esprit dont nous avons reçu le sceau au Baptême et qui rend possible en nous la croissance de l’homme nouveau (cf. Eph. 4, 24) jusqu’à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ (cf. Eph. 4, 13). Car, nous dit le Saint Apôtre Paul, Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. (cf. 2 Cor. 5, 17). Ce renouvellement qui nous vient par le Christ Seigneur, Celui qui est ressuscité des morts, travaille en nous par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit (cf. Tite 3, 5). La puissance d’en haut signifie aussi la Grâce que revêtent les serviteurs des sanctuaires, évêques, prêtres et diacres et tous ceux qui font leur service en ayant été ordonnés. La même puissance d’en haut est revêtue par tous ceux qui reçoivent la tonsure dans la vie angélique – moines et moniales – et qui revêtent toutes les armes nécessaires pour porter la guerre invisible contre leurs propres passions.

 

Beaucoup d’entre nous, cependant, ont l’impression que le renouvellement qui s’est fait dans le Baptême et la Chrismation, par l’ordination ou la tonsure dans le monachisme, travaille, en quelque sorte, de soi-même... Tel celui qui a semé son jardin, et qui, sans l’arroser ou le sarcler ou le bêcher, attend qu’il lui donne des fruits... Mais la réalité est que la nouvelle créature a besoin de la nouvelle nourriture. Car, dit le Seigneur, ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. (cf. Jn. 3, 6). Par conséquent, il est naturel que nous, qui sommes nés à nouveau, de l’eau et de l’Esprit (cf. Jn. 3, 5), nous nous nourrissions de l’Esprit de Dieu et de tout ce qui est spirituel, conformes à notre nouvelle identité de fils de Dieu, selon la Grâce. Cela signifie que, comme les nouveau-nés ont besoin de vitamines pour grandir et se développer normalement, ainsi ceux qui sont nés à nouveau, de l’eau et de l’Esprit, ont besoin de la nourriture spirituelle, pour croître et se fortifier dans l’Esprit, et être remplis de sagesse (cf. Lc. 1, 80 ; 2, 40). C’est pourquoi, nous chantons aux fêtes : Par le Saint Esprit, toute âme vit et dans la pureté elle s’élève...

 

Le soin pour la nourriture spirituelle du peuple est à la charge, avant tout, des pasteurs de l’Église, les évêques, et leurs envoyés au milieu du peuple, les prêtres, comme ceux qui sont censés paître les agneaux et les brebis du Seigneur (cf. Jn. 21, 15-17), pour lesquels le Christ Dieu, le Grand Hiérarque, leur demandera des comptes, car Il dit, par la bouche du prophète Ezéchiel : Voici, j'en veux aux pasteurs ! Je reprendrai mes brebis d'entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis (…) Voici, j'aurai soin moi-même de mes brebis, et j'en ferai la revue. (...) C'est moi qui ferai paître mes brebis, c'est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel. (cf. Ez. 34, 10 ; 11 ; 15). Grande est la responsabilité des pasteurs de l’Église que le Saint Esprit a établis évêques, pour paître l'Église du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang ! (cf. Actes 20, 28) Ainsi, le Saint Apôtre Pierre exhorte les pasteurs, en disant : Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement (1 Pierre 5, 2).

 

Prendre soin du peuple de Dieu suppose de lui procurer la nourriture salvatrice propre aux fils de Dieu. La première nourriture dont se nourrissent les fils de Dieu, c’est sa Parole. Car le Seigneur Lui-même nous dit que l'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Mt. 4, 4). Ceci présuppose autant la lecture de la Parole de Dieu, que son explication, inspirée par le même Saint Esprit Qui l’a insufflée aux prophètes et aux apôtres. Mais cela veut dire qu’il convient aux pasteurs eux-mêmes de travailler à la prédication et à l’enseignement, pour être jugés dignes d’un double honneur (1 Tim. 5, 17). Car celui qui observera et enseignera à observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux (Mt. 5, 19).

 

Par rapport à cela, se situe aussi le devoir des pasteurs d’âmes d’accomplir le commandement de Dieu donné avant son Ascension aux cieux, d’apprendre aux baptisés à observer tout ce qu’Il a prescrit aux Apôtres et, par eux, à leurs successeurs, les évêques et les prêtres (cf. Mt. 28, 20). C’est pourquoi, la catéchèse joue un rôle fondamental dans l’enseignement, l’appropriation, le vécu et la transmission de la foi, à chaque génération de chrétiens. Mais ce processus d’enseignement, d’appropriation et de transmission de la foi ne peut s’accomplir comme il convient sans l’apport essentiel des parents et des parrains orthodoxes, qui eux-mêmes vivent la foi. C’est de leur implication dans la catéchèse avant et après le Baptême, voire même dans la catéchèse avant et après le Mariage, que dépend l’avenir de la famille chrétienne et des générations qui viennent après nous.

 

Un autre rôle important des pasteurs d’âmes est de prendre soin que les fils de Dieu, avec l'aide de la Grâce, reçoivent continuellement la vraie nourriture et la vraie boisson (cf. Jn. 6, 55), à savoir le Pain céleste (cf. Jn. 6, 33 ; 41 ; 58), la vraie nourriture pour le monde, le Saint Corps et le Précieux Sang de notre Seigneur et Dieu et Sauveur Jésus Christ Qui S’est donné pour la vie du monde (cf. Jn. 6, 51). Cette œuvre merveilleuse du Sacerdoce, par lequel on présente les honorables Dons de pain et de vin  afin qu’ils soient transformés en Corps et Sang du Seigneur, s’accomplit dans la puissance de l’Esprit Saint, par son invocation (épiclèse) sur nous et sur les Dons présentés ici. Ainsi, tous ceux qui ont reçu le Baptême au nom de la Sainte Trinité et ont reçu le Sceau du Don du Saint Esprit, deviennent co-participants, lorsque’ils participent à la Divine Liturgie, au renouvellement de la Grâce de l’Esprit Saint dans leurs cœurs, afin de pouvoir recevoir, avec un cœur et une conscience purs, à chaque fois qu’ils participent à la Divine Liturgie, les vivres célestes nécessaires pour traverser la voie de la vie, vers l’éternité. C’est pourquoi, les pasteurs d’âmes ont le devoir de prendre soin que les fils de l’Eglise progressent dans la connaissance de l’importance de la communion au Saint Corps et au Précieux Sang de notre Seigneur Jésus-Christ pour acquérir le salut. Ainsi, ils doivent faire croître le désir des fidèles de communier plus souvent et avec de plus en plus d’attention à la préparation pour la Communion, pour qu’ils puissent, au moins une part d’entre eux, communier à la même fréquence à laquelle ils participent à la Divine Liturgie.

 

Le progrès de nous tous, clergé, moines ou laïcs, dépend donc de la mesure dans laquelle nous sommes persévérants à souscrire à la mort de tous les mauvais héritages et inclinaisons que nous observons en nous (ou que parfois nous révèlent les autres) et nous souhaitons voir s’agrandir dans notre cœur et dans notre esprit, dans la voix et dans les sentiments, le visage du Christ, afin d’arriver à faire tout ce qui est agréable pour Lui.

 

Bien-aimés frères et soeurs dans le Seigneur,

 

Selon ce qui est maintenant une bonne tradition d’aide mutuelle, en ce jour de fête et de fondation de l’Eglise, nous organisons une quête pour soutenir tous les projets pastoraux, missionnaires et sociaux de notre Métropole. C’est pourquoi, nous vous exhortons avec tout notre amour, chacun d’entre vous, selon son coeur, à appuyer par votre don le travail missionnaire des paroisses, des monastères et des éparchies de notre Métropole d’Europe Occidentale et Méridionale, pour qu’ainsi, selon ce que dit le Saint Apôtre Paul, "nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque l'affliction " (II Cor. 1, 4).

 

Que la Grâce du Saint Esprit, Consolateur et guide vers la vérité tout entière (cf. Jn.16,13), envoyée dans le monde par le Fils de Dieu Qui s’est élevé aux cieux dans son corps, descende abondamment sur nous tous, pour le renouvellement de notre vie et pour notre salut !

 

Vos hiérarques et pères qui vous souhaitent tout le bien pour votre salut,

 

 

 

† Métropolité JOSEPH

de la Métropole Orthodoxe Roumaine de l’Europe Occidentale et Méridionale

 

† Evêque SILOUANE

de l’Evêché Orthodoxe Roumain de l’Italie

 

Evêque TIMOTHEE

de l’Evêché Orthodoxe Roumain de l’Espagne et du Portugal

 

† Evêque Vicaire MARC DE NEAMŢ

de k’Archevêché Orthodoxe Roumain de l’Europe Occidentale

 

† Hiérarque Vicaire IGNACE DE MUREŞ

de l’Evêché Orthodoxe Roumain de l’Espagne et du Portugal

 

 

 

 

 

Donnée en notre résidence de Paris, en la Fête de la Descente du Saint Esprit,

le 19 juin, en l’an du salut 2016

18 Juin 2016

Actualités

Programme des évêques de la MOREOM pour Mardi 21 novembre 2017

(†) Entrée de la Mère de Dieu au Temple

» lire la suite

Lettre pastorale du Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine pour le premier dimanche du Jeûne de la Nativité 2017

Concernant l’importance de L’ANNEE CONSACREE EN HOMMAGE AUX SAINTES ICONES, AUX ICONOGRAPHES ET PEINTRES ECCLESIASTIQUES et de L’ANNEE DE COMMEMORATION DU PATRIARCHE JUSTINIEN ET DES DEFENSEURS DE L’ORTHODOXIE A L’EPOQUE COMMUNISTE, au sein du Patriarcat roumain

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 19 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 26ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du riche insensé)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 12 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 25ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du bon Samaritain)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Mercredi 08 novembre 2017

Synaxe des Archistratèges Michel, Gabriel et Raphaël

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 05 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 22ème Dimanche après la Pentecôte (Le mauvais riche et le pauvre Lazare)

» lire la suite