Lettre pastorale pour la Pentecôte 2012


Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale

Synode métropolitain d’Europe occidentale et méridionale

Pentecôte 2012

A tout le clergé, l’ordre monastique et le peuple orthodoxe de toute notre Métropole

Pentecôte 2012

Très Révérends et Révérends Pères,

Très Révérendes Mères,

Bien-aimés Frères et Sœurs dans le Seigneur

Avant de s’élever aux Cieux, le Christ Seigneur a annoncé aux disciples qu’Il ne les laisserait pas orphelins (cf. Jn 14, 18) et qu’Il prierait Dieu le Père qu’Il leur envoie un autre Consolateur, qui soit avec eux pour les siècles (cf. Jn 14, 16), l’Esprit de Vérité, qui jaillit du Père (cf. Jn 15, 26), et qui les guiderait vers la vérité plénière (cf. Jn 16, 13).

Aujourd’hui, l’âme des Orthodoxes célèbre, d’un seul souffle, cinquante jours après la Résurrection, la descente du saint Esprit Consolateur sur les apôtres du Seigneur, selon ce qui avait été annoncé, et, par ceux-ci, sa transmission aux chrétiens de générations en générations, jusqu’à nous aujourd’hui. Et aux vêpres de la fête on chante :

Fêtons la Pentecôte et la venue de l’Esprit ; en elle la promesse s’accomplit et l’espérance est réalisée. Mystère vénérable et rempli de majesté ! Aussi nous te crions : Créateur de l’univers et Seigneur, gloire à toi ! (Strophe I, vêpres)

Le déferlement de l’Esprit saint apporte avec lui la « puissance d’en haut » (cf. Lc 24, 49), autant sur les apôtres que sur toute âme qui croit et qui témoigne que le Seigneur Jésus Christ est le Fils de Dieu incarné. C’est pourquoi, au baptême, nous tous ceux qui avons été baptisés en Christ, nous avons reçu le Sceau du Don du saint Esprit sur tous nos sens et sur les membres de notre corps, de sorte que toutes les capacités de sensibilité, de pensée et de désir qui sont dans notre nature se tournent vers Dieu pour le servir. Ainsi l’Esprit saint se fait-Il, pour celui qui veut vivre selon lui, Celui qui le guide vers la vérité plénière.

Les dons que déverse sur nous l’Esprit saint sont innombrables.  A l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse, à l’autre une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par ce seul et même Esprit ; à un autre, la puissance d’opérer des miracles ; à un autre la prophétie ; à un autre la diversité des langues ; à un autre le don de les interpréter. Mais c’est le seul et même Esprit qui produit tous ces dons (cf. 1 Cor 12, 8-11). C’est ce que dit également le chant de vêpres : Toute grâce vient du saint Esprit : Il est la source des prophéties, il initie les prêtres et confère la sagesse aux illettrés, Il transforme en théologiens de simples pêcheurs et tout entière Il affermit l’Église rassemblée (Strophe 3, vêpres). Et le chant des laudes ajoute : L’Esprit saint, lumière et vie, eau vive qui jaillit mystiquement, Esprit de sagesse, de science, de bonté, droiture, intelligence souveraine purifiant les péchés ; Il est Dieu et nous divinise ; feu jaillissant du feu, parlant et agissant, Il répand les charismes venant de Dieu (Strophe 3, laudes).

Le plus précieux parmi les dons est celui de l’amour de Dieu qui se déverse dans nos cœurs par l’Esprit saint qui nous est donné (cf. Rom 6, 6 ; 1 Cor 13). Car l’amour ne passera jamais (cf. 1 Cor 13, 8). Et l’amour de Dieu se fait en nous source d’amour pour ceux qui nous entourent, sans regarder s’ils en sont dignes ou non.

L’Esprit saint est Celui qui nous a accordé également le don de l’affiliation à Dieu, par le baptême, car nous avons reçu l’Esprit de filiation, par lequel nous crions à Dieu : Abba !, c’est-à-dire Père ! L’Esprit Lui-même témoigne avec notre esprit que nous sommes fils de Dieu (cf. Rom 8, 14-17). Il nous donne le privilège d’appeler Dieu Père et d’être héritiers de son Royaume, car si nous sommes fils, nous sommes également héritiers, comme nous l’enseigne le saint apôtre Paul (Rom 8, 17).

L’Esprit saint est Celui qui nous transmet également la conscience d’appartenir au même Corps du Christ et de l’Église, et d’être membres les uns des autres, unis les uns aux autres de façon essentielle, parce nous avons tous été baptisés en un seul Esprit, afin d’être un seul corps, Juifs, Grecs, esclaves, hommes libres, et tous nous nous sommes abreuvés à l’unique Esprit (1 Cor 12, 13). Ainsi nous sommes devenus le Corps du Christ et, chacun pour sa part, ses membres (1 Cor 12, 27). A cela s’ajoute un autre don, dont il est bien que nous devenions toujours plus conscients, à l’époque où nous vivons : il s’agit du don de la compassion mutuelle. Car si un membre souffre, tous les membres souffrent ensemble ; si un membre est à l’honneur, tous les membres se réjouissent ensemble (1 Cor 12, 26). Seulement en rendant actif en nous ce don du saint Esprit, nous pourrons sortir de l’esclavage de l’individualisme et de l’indifférentisme qui caractérise la société où nous vivons.

Ce don engendre le don de l’unité et de la communion que l’Esprit saint répand sur l’ « assemblée » de ceux qui ont reçu l’évangile du Royaume de Dieu. Quand le Très Haut, en descendant, a confondu les langues, les peuples se sont divisés ; et quand Il distribua les langues de feu, Il appela tous à l’union nous dit le Kondakion de la fête. Cette unité dans la diversité que Dieu a établie dans toute sa Création, se répand, par l’Esprit  saint sur la race humaine tout entière : elle fait d’elle une totalité dont la diversité est aussitôt richesse et beauté éclatante de Celui qui l’a créée à son image et à sa ressemblance.

En notre temps de maladies innombrables de l’âme et du corps, il est nécessaire de nous rappeler également le don de guérison de l’Esprit saint, qui seul qui visite et a guérit nos faiblesses ; à ce don s’ajoute celui du pardon des péchés qu’Il nous accordé, par les apôtres : ceux-ci l’ont transmis aux évêques et aux prêtres, pour nous donner la liberté et la guérison, intérieures autant qu’intérieures, à l’égard de tout ce qui nous tourmente et nous fait souffrir.

Pleins de gratitude pour ce riche déversement des dons de l’Esprit saint, demandons tous au Consolateur de venir faire sa demeure en nous, en sa bonté, de nous purifier de toute souillure et de nous sauver.

En ce dimanche de la Descente de l’Esprit Consolateur, tournons-nous tous en pensée vers nos frères et nos sœurs, clercs et laïcs, ainsi que vers tous ceux qui se trouvent dans la région italienne d’Emilie Romagne, gravement éprouvée ces deux dernières semaines, par des tremblements de terre répétés qui ont fait 17 victimes et presque 350 blessés, et privé  d’habitation ou de travail 22.000 personnes environ, dont beaucoup d’enfants et de personnes âgées. Prions tous le Christ Seigneur, qui a envoyé le Très saint Esprit sur ses disciples, de répandre sa miséricorde et de mettre un terme au séisme, pour retrouvent la sérénité et un sommeil apaisé les enfants et tous ceux qui ont souffert physiquement du séisme, tous ceux qui doivent passer la nuit dans leur voiture ou dans la cour, avec leur famille ; prions Dieu de leur donner de la force et de les protéger, les ramenant sains et heureux à la maison.

Comme c’est l’habitude déjà depuis plusieurs années, a lieu aujourd’hui la collecte annuelle pour soutenir notre Métropole dans ses projets pastoraux, missionnaires et sociaux. D’innombrables besoins liés à la naissance de paroisses, aux nécessités immédiates de ceux qui souffrent de la crise économique dont le monde entier est la proie, ou encore d’événements malheureux et inattendus, comme le séisme en Italie, auquel sera d’ailleurs attribué une partie de cette collecte. Ces impératifs constituent autant de motifs pour que nous ayons besoin de votre soutien, chacun selon ses possibilités et, surtout, selon la bienveillance de son cœur, car Dieu aime celui qui donne de bon gré (2 Cor 9, 7).

Vos évêques et pasteurs, qui intercèdent pour tout bien conduisant au Salut,

Le métropolite Joseph, de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale

L’évêque Silouane, du Diocèse Orthodoxe Roumain d’Italie

L’évêque Timothée, du Diocèse Orthodoxe Roumain d’Espagne et du Portugal

L’évêque vicaire Marc Neamtseanul, de l’Archevêché Orthodoxe Roumain d’Europe Occidentale

L’évêque vicaire Ignace Muresanul, du Diocèse Orthodoxe Roumain d’Espagne et du Portugal

Donné en notre Résidence de Paris, en la fête de la Descente de l’Esprit saint, l’an de grâce 2012.

2 Juin 2012

Actualités

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 19 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 26ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du riche insensé)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 12 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 25ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du bon Samaritain)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Mercredi 08 novembre 2017

Synaxe des Archistratèges Michel, Gabriel et Raphaël

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 05 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 22ème Dimanche après la Pentecôte (Le mauvais riche et le pauvre Lazare)

» lire la suite

Les Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017

Programme détaillé des Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017.

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 29 octobre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 24ème Dimanche après la Pentecôte (Résurrection de la fille de Jaïre)

» lire la suite