Lettre Pastorale pour la Sainte Paque


Pastorale PDF

 † LE METROPOLITE JOSEPH

LA RESURRECTION DU CHRIST - LUMIERE DE L’AMOUR DIVIN

LETTRE PASTORALE

POUR LA SAINTE PAQUE 

2013

A TOUT LE CLERGE,

AUX MOINES

ET AU PEUPLE ORTHODOXE

DE TOUT L’ARCHEVECHE

« Maintenant tout est empli de lumière : 

Le ciel, la terre et les enfers ; 

Que toute la création célèbre la Résurrection du Christ, 

En qui elle est affermie. »

(IIIème ode, Canon Pascal)


Le Christ est ressuscité!

Révérend père, 

Fidèles bien-aimés,

La Résurrection des morts de notre Seigneur Jésus-Christ, que nous fêtons aujourd’hui, est sans aucun doute le moment le plus important de la vie de l’humanité. Sa Résurrection a changé le cours de l’histoire de l’humanité, une histoire dont la mesure était le passage du temps vers la mort. La Résurrection a donné un sens à l’écoulement du temps, tourné d’une manière implacable vers la souffrance et vers la mort, après la chute d’Adam et son bannissement du Paradis. Le triomphe sur la mort, que nous les chrétiens, annonçons aujourd’hui au monde entier, est dû au Christ, qui a choisi Lui-même de mourir, en recevant notre mort, causée par le péché. Mais, « étant par la Croix descendu aux enfers, … Il a détruit les affres de la mort ; … ressuscité le troisième jour, ayant ouvert à toute chair la voie de la résurrection d’entre les morts » (Liturgie de St Basile le Grand). La mort se voit aujourd’hui vaincue par Celui qui est sans tache. Voici que l’enfer, se nourrissant de la puissance du péché qui a engendré la mort, est sans force devant la lumière du Christ descendu aux enfers, que nous recevons aujourd’hui d’une manière symbolique, par le cierge allumée. La puissance même du péché a été vaincue par l’humilité de Celui qui a été cloué sur la Croix, est mort et ressuscité, Son humilité se faisant nôtre, la lumière de Sa Résurrection devenant lumière de notre vie, Sa bonté par laquelle nous avons reçu le pardon devenant notre bonté pour qu’ainsi nous puissions donner la vie à notre tour par le pardon, Sa beauté remplie de la lumière de la Résurrection devenant notre beauté. La puissance du péché même a été vaincue par l’humilité de Celui qui est mort sur la Croix, et ressuscité, son humilité devenant notre humilité, la lumière de Sa Résurrection devenant la lumière de notre vie, Sa bonté par laquelle nous avons reçu le pardon devenant notre bonté ; par le pardon nous offrons aussi à notre tour la vie, et ainsi Sa beauté, remplie de la lumière de la Résurrection devient notre beauté.

Fidèles bien-aimés,

Cette beauté, que nous avons reçue au baptême, efforçons-nous de la garder intacte, en gardant et en accomplissant la parole que le Christ nous a donnée. Il a besoin de nous pour que la puissance de Son Amour illumine les ténèbres de la haine de nos cœurs dominés par le péché dans ce monde. « Ainsi votre lumière doit-elle briller devant les hommes afin qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Mt 5 ,16) La puissance des ténèbres apportée par le péché ne peut être vaincue que par la puissance de la lumière, apportée par le Christ Seigneur par Son sacrifice sur la Croix et par la Résurrection. Le sacrement de l’œuvre de l’amour divin dans le monde passe aussi par le fidèle, selon ce que le Sauveur a dit à Ses Apôtres : « Je vous donne un commandement nouveau : vous aimer les uns les autres; comme Je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples : si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 34-35) C’est dans cet amour que l’on reconnaîtra en nous Ses disciples, mais on Le connaîtra également comme Source de l’amour et du pardon des péchés, de la paix et de la joie qui viennent du pardon. « Eh bien! Moi Je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant? » (Mt 5, 44-46) C’est la lumière du Christ Ressusscité que nous avons reçue au cours de cette nuit de la Résurrection, lumière qui demande à être traduite dans nos vies par les bonnes œuvres de l’amour, répandu abondamment dans nos cœurs. La lumière que nous portons dans nos mains est la lumière du Christ, la lumière de l’amour dont Il nous aime, amour que nous avons reçu aujourd’hui nous aussi, avec les Apôtres, que le Christ vient voir à travers les portes closes. 

Avec Son amour rempli de la lumière de la Résurrection, le Christ vient vers nous, mais ne peut entrer à travers les portes closes du cœur, nous devons aussi Lui ouvrir et L’appeler, nous asseoir à la table de Son amour sacrificiel, Le laisser nous remplir de la Résurrection. Nous connaissons bien nos souffrances et nos défaillances, nos faiblesses nous attendent et nous rattrapent à chaque pas pour nous prendre dans leurs pièges, et le fossé du péché est toujours ouvert devant nous, mais l’amour du Christ est plus fort que tout et nous a tirés de ces chaînes, en nous accordant le pardon. La lumière de la Résurrection est aussi la lumière du pardon par lequel Il nous a guéris de la blessure de la mort, recevant les blessures pour notre pardon, comme le dit le prophète Isaïe: « Mais Lui, Il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur Lui, et dans Ses blessures nous trouvons la guérison. » (Isaïe 53, 5) Croyons-nous vraiment que nous sommes guéris du péché et de la mort par Sa Croix, qu’Il nous a relevés nous aussi par Son relèvement d’entre les morts? Ne pas y croire, cela revient à chercher encore le Christ parmi les morts, comme Le cherchaient en pleurant les femmes myrrhophores et les Apôtres avant d’avoir compris qu’Il était ressuscité, parce que, même s’ils avaient vu Lazare revenir de la mort à Sa parole, ils doutaient encore qu’Il allait ressusciter, tout comme Thomas avait persisté dans son doute jusqu’au moment où il Le vit et mit ses mains dans Ses plaies. « Le premier jour de la semaine, à la pointe de l'aurore, elles allèrent à la tombe, portant les aromates qu'elles avaient préparés. Elles trouvèrent la pierre roulée de devant le tombeau, mais, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Et il advint, comme elles en demeuraient perplexes, que deux hommes se tinrent devant elles, en habit éblouissant. Et tandis que, saisies d'effroi, elles tenaient leur visage incliné vers le sol, ils leur dirent: "Pourquoi cherchez vous le Vivant parmi les morts? Il n'est pas ici; mais Il est ressuscité… » (Lc 24, 1-6) 

Frères et sœurs bien-aimés, 

Tout comme les femmes myrrhophores et par la suite les Apôtres, le Christ nous appelle par les Anges de lumière qui gardent le Sépulcre donateur-de-vie, ne cherchons plus notre vie dans le péché qui nous apporte la mort, qui enterre notre vie, mais dans l’amour qui pardonne, qui surgit de Sa Résurrection. Ce n’est pas la mort notre but, mais la vie, qui nous a été donnée par Celui qui est la Vie-même. 

Que de fois ne perdons-nous pas le sens de la vie, que de fois le désarroi ne nous accable-t-il pas, que de fois ne perdons-nous pas la foi que le Ressuscité va nous ressusciter nous aussi, cherchant à la place une consolation dans les choses éphémères de la vie, à savoir dans la mort! Mais partant tout de même à la recherche du Christ, même lorsque nous ne voyons pas autre chose que le tombeau et la mort devant nous, soyons sûrs que nous allons être accueillis par l’Ange qui guidera nos pas vers la vérité de la Résurrection, comme les myrrhophores ! Cherchons le Christ à tout prix dans cette vie, sans peur, tout comme les femmes myrrhophores et les Apôtres, malgré la stupeur dont ils étaient saisis à la vue de ce qu’il était advenu à leur Maître. Ayons la foi, au plus profond de notre cœur, que le Christ est ressuscité et ne nous a pas abandonnés, et ne nous abandonnera jamais tant que notre foi demeure entière en Lui, le Crucifié et le Ressuscité. 

Je ne puis omettre de vous rappeler les milliers d’enfants restés loin de leurs parents, qui sont partis dans divers pays à travers l’Europe à la recherche d’un travail, et qui souffrent dans leur cœur. Ne vous éloignez pas de vos enfants, faites-les venir ou allez les voir, la souffrance de l’éloignement des parents est immense et parfois ne peut être guérie. Comment peuvent-il sentir et vivre la fête de la Résurrection avec une telle tristesse dans leurs âmes? Approchons-nous – en pensant à la Passion et à l’amour du Christ pour nous – de ceux qui sont dans la souffrance et dans la solitude, qui ont besoin d’aide et de consolation.

Que la lumière de l’amour divin, surgie du Tombeau donateur-de-vie, porteuse de pardon, d’espoir, de joie salvatrice, de force dans la lutte contre les souffrances et tentations de toute sorte, de bonté, de liberté, nous guide dans notre vie de tous les jours, faisant de nous des sources d’amour envers tous et de pardon, de miséricorde envers ceux qui sont – si nombreux de nos jours – dans le manque et les besoins de toutes sortes, nous rendant tolérants et doux, sachant que Bon et Doux est le Seigneur Ressuscité envers nous, et qu’Il n’est pas venu « pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui » (Jn 3,17), et fasse de nous des hommes vivants, porteurs du don de Sa Résurrection. 

En verité Il est ressuscité!  

  † Le Métropolite Joseph 

Paris, Sainte Pâque 2013

2 Mai 2013

Actualités

Lettre pastorale du Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine pour le premier dimanche du Jeûne de la Nativité 2017

Concernant l’importance de L’ANNEE CONSACREE EN HOMMAGE AUX SAINTES ICONES, AUX ICONOGRAPHES ET PEINTRES ECCLESIASTIQUES et de L’ANNEE DE COMMEMORATION DU PATRIARCHE JUSTINIEN ET DES DEFENSEURS DE L’ORTHODOXIE A L’EPOQUE COMMUNISTE, au sein du Patriarcat roumain

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 19 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 26ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du riche insensé)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 12 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 25ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du bon Samaritain)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Mercredi 08 novembre 2017

Synaxe des Archistratèges Michel, Gabriel et Raphaël

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 05 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 22ème Dimanche après la Pentecôte (Le mauvais riche et le pauvre Lazare)

» lire la suite

Les Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017

Programme détaillé des Journées de la Cathédrale, Paris, 4-5 novembre 2017.

» lire la suite