POUR L'AMOUR DE LA BEAUTÉ - Festival annuel d'art, culture et théologie; Vème édition

Paris 14 et 17 mai 2015; Bruxelles 15-17 mai 2015

Acest articol în limba româna: Din dragoste pentru Frumos - Festivalul anual de artă, cultură și teologie. Ediția a V-a (14-17 mai 2015)

POUR L'AMOUR DE LA BEAUTÉ

Festival annuel d'art, culture et théologie

V-ème édition

      

Paris 14 et 17 mai 2015                            Bruxelles 15-17 mai 2015

Télécharger Le Programme du Festival de Paris  Télécharger Le Programme du Festival de Bruxelles

                                                                                                                  Pour la partie du festival de Bruxelles 

                                                                                                               Voir: http://festival.mitropolia.eu

                                         

,, Il est beau d'avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps...” (Galates 4, l8)

         La source et le fondement de la beauté, telle que nous la voyons et la recevons nous, les hommes, réside dans la Création. C’est là qu’elle a été placée par amour – qui est sa source, pour fleurir et porter fruit – ce qui est sa vocation. A la fin de chacune des journées de la Création, Dieu voyait que ce qu’Il avait fait était beau. La chute de l’homme a été aussi, de manière évidente, une chute par rapport à la beauté d’origine, candide et naturelle, sans fissure. Et pourtant, en dépit des plus terribles souillures, on peut constater que la Nature persiste à nous montrer une beauté évidente, fascinante et qui ne peut être mise en doute, qui est souvent irrésistible et inexplicable. Et la beauté a encore plus de mystère en ce qui concerne la couronne de la Création: l’homme. Créé à l’image de Dieu, l’homme a reçu la beauté dès sa création. La femme a représenté même une sublimation de cette beauté. La preuve, c’est la beauté de la Mère de Dieu, qui surpasse les ordres des anges, qui nous est présentée par Saint Grégoire Palamas dans ces termes : ,,Dieu a créé Marie en vérité parée de toute beauté. Il a recelé en elle les beautés qu’il avait distribuées aux autres créatures. Il a fait d’elle la beauté ultime, qui s’élève de la terre au ciel.” Mais la beauté vient d’au-delà de la Création, elle vient du Créateur. On peut dire qu’elle est incréée car elle relève des Personnes divines et de la relation qu’Elles entretiennent. La confirmation de la beauté de source divine de l’homme est représentée par l’incarnation de son Prototype, du Fils de Dieu Lui-même. L’enfant Emmanuel incarne la beauté par excellence, à la fois Fils de la Divinité et Fils de l’Humanité. Il est l’origine de notre beauté originaire.

           A l’autre bout de l’histoire, avec un aspect de présent continu, nous trouvons la révélation prophétique de Fiodor Dostoievski: La beauté sauvera le monde!” Elle a produit l’étonnement, beaucoup d’émotion, ainsi que d’innombrables interprétations et commentaires. Pour les chrétiens, les choses sont plus claires: la Beauté a un caractère de Personne et c’est l’un des noms du Christ, notre Beau Pasteur (Jean 10, 11). Il est Celui Qui sauve le monde, et Son appel est un appel à la beauté en toutes choses. 

           La beauté de ce monde est l’irradiation et le reflet de la beauté divine. La condition de la beauté est, à travers sa source et son épanouissement final, une beauté paradisiaque. Venant du paradis, la beauté répand son parfum, le parfum du bien. Le monde se trouve continuellement sur le chemin entre deux beautés absolues : celle de l’Eden perdu et celle du Royaume des Cieux, de ceux qui ont été sauvés par la Beauté. Dans ce parcours, l’homme est appelé par la beauté pour accomplir la beauté. L’humanité se définit essentiellement par la manière dont elle a engendré la beauté à une période ou l’autre de l’histoire, dans un espace géographique ou un autre, à telles ou telles coordonnées spirituelles. En d’autres termes, par Sa Culture, Dieu-Le Semeur a jeté la bonne semence spirituelle, et l’homme a le devoir de Lui apporter sur l’autel un sacrifice par amour, la Culture qu’il produit. Une culture à la mesure de cette vocation. Et ce n’est pas seulement l’humanité dans son ensemble, mais aussi chaque homme en tant que tel qui est appelé à ce parcours, généré par un désir ontologique de se retrouver, de regagner son être. Nous le voyons clairement dans cette bénédiction de l’office des funérailles : "Celui Qui par Ta main m’as tiré du non-être et m’as honoré de Ton image divine, mais pour avoir transgressé le commandement m’as fait retourner à la terre, dont j’ai été tiré, élève-moi à Ta ressemblance, en me rendant la parure de la beauté première." La parure de la beauté première

       La beauté est une condition de la vie en harmonie, avec tout ce qu’elle représente, de la pensée à l’acte, de l’acte à la contemplation. Une condition de la ressemblance avec Dieu, de la déification. Déchu de la beauté paradisiaque, l’homme y revient en travaillant à devenir beau et à embellir le monde. C’est une chose qui ne peut être accomplie que par la voie spirituelle. L’homme divinisé est un homme beau. Pour ressembler à Dieu, l’homme doit nécessairement, d’une façon ou d’une autre, être créateur de beauté.

         L’Eglise, espace privilégié de la rencontre avec Dieu, s’est proposée au monde et a triomphé à travers son histoire justement par la beauté. L’Eglise est la nef sur laquelle nous voyageons en apprenant la beauté et en nous y unissant. Elle s’est toujours exprimée, à partir même de l’époque des catacombes, à travers la beauté. Elle aime, génère, conserve, transmet et prêche la beauté. L’Eglise irradie la beauté et capte la beauté d’une manière salvatrice. C’est pourquoi il convient que l’Eglise continue de proposer à l’homme, au fidèle en tout cas, l’idéal de la beauté. Plus encore, elle doit être une école dans la beauté, une école de la beauté. Sa mission est aussi celle de rassembler les hommes autour d’elle par l’intermédiaire de la beauté, promue par toutes les voies qui lui sont ou ne lui sont pas spécifiques, comme par exemple ce Festival. Pour la transfiguration de l’être. La transfiguration de son visage intérieur, mais aussi de son visage visible, celui par lequel les hommes s’accueillent d’emblée les uns les autres, car la beauté est la voie la plus directe vers le cœur de l’homme. La beauté est celle qui parle d’emblée à l’homme, celle qui est perçue la première, tandis que d’autres qualités ont besoin d’un certain temps pour être saisies. C’est au feu de la beauté que doivent se réchauffer les cœurs et les âmes des hommes, pour la communication les uns avec les autres et surtout pour la communication glorificatrice avec Dieu. Car la beauté ne peut être vécue pleinement dans la solitude, elle demande impérativement la communication, le bon accompagnement. Elle représente une voie privilégiée pour la rencontre.

         Pour le chrétien, la beauté n’a pas seulement un caractère esthétique (qui est d’ailleurs important), ni seulement un caractère éthique aride (important lui-aussi). Elle est beaucoup plus généreuse dans son contenu de mystère insondable, elle parle d’une bonne incarnation de l’être, portant des fruits sublimes. Elle dépasse l’humain et ses possibilités, peut être réalisée seulement avec l’aide de l’Esprit; dans les meilleurs des cas, par une collaboration pleinement assumée avec Lui. La source de la beauté générée par le travail humain ne peut être qu’une seule: l’inspiration de l’Esprit Saint, que l’on en soit conscient ou non. Par conséquent, l’homme, en général, et le chrétien en particulier, reçoit la beauté comme un don de Dieu. Un don de la grâce. C’est de là que provient son attraction irrésistible pour l’être exempt de toute pollution spirituelle. L’Eglise apprécie et récupère de manière salvatrice la beauté, dans toutes ses manifestations et ses origines. Et cela, c’est parce qu’elle donne du contenu et du sens à la vie. C’est celle qui vous coupe le souffle et vous fait battre le cœur plus fort. Celle qui fait vivre la personne dans l’ardente beauté et la poésie. Et qui fait guérir l’être.

         Les arts ont pour vocation essentielle et concrète de travailler et de transmettre la beauté, en faisant travailler les talents, de ceux qui ont reçu de Dieu beaucoup de talents. Les artistes travaillent la matière sans la détruire. Ils la transforment vers la transfiguration. Ils y font infuser l’esprit. Les arts sont les artères à travers lesquelles la beauté irrigue et fertilise le corps de l’humanité, y compris le corps de l’Eglise, corps du Christ. En travaillant dans l’Eglise, elles deviennent des arts liturgiques. L’expression de l’Eglise se fait essentiellement à travers eux. L’Eglise a fait éminemment usage de la poésie, de l’architecture, de la peinture, de la musique, et même de la danse, dans une forme épurée. Dans tout ce qu’elle a, la structure de l’Eglise est une structure poétique.

          Cette année, peut-être plus qu’auparavant, le thème proposé par le Patriarcat de Roumanie semble être en convergence avec le nom générique du Festival, "Pour l’amour de la beauté". L’une des missions premières de l’Eglise, et par conséquent de la paroisse et des monastères, est celle-ci: de prêcher La Beauté qui sauvera le monde, en d’autres termes le Christ et Son enseignement exprimé de la manière la plus belle possible. En consacrant quelques jours spécialement à la rencontre sous les auspices de la beauté artistique majeure, la Métropole retrouve, de manière exemplaire, cette vocation première et naturelle, vitale, de l’Eglise. D’un air à la fois virginal et maternel, à la ressemblance de l’éternelle Epouse du Christ, la Mère et Vierge Marie. Et dans un esprit de tendre sagesse et de vigilance spirituelle. Car, comme l’observait son Eminence le père métropolite Joseph lors d’une précédente édition du Festival: „Dieu attend de nous la beauté, et il convient que tout ce qui passe par nous, par nos mains, soit ou devienne beau.” Amen!

  

  

Le Programme du Festival

Paris 14 et 17 mai 2015 ; Bruxelles 15-17 mai 2015

  

Jeudi 14 mai (Paris - France)

Crypte du Puits (église Saint-Sulpice, 33 rue Saint-Sulpice, 75006 Paris)

10.00-10.15         Ouverture de la Ve édition du Festival par Son Éminence le Métropolite JOSEPH.

 

10.15-11.00         Lancement de livre: Caietele Festivalului (Les cahiers du Festival).

                               Table ronde : Le Métropolite JOSEPH et ses invités évoquent les quatre premières éditions

                               (2011-2014) du Festival Pour l’amour de la Beauté.

 

11.00-12.00         Conférence : La mission du prêtre et de la paroisse dans la société d’aujourd’hui.

Invité : Père Nicolae TANASE.

12.00-12.20        Film: Valea Plopului – o gură de Rai (Valéa Plopului – une porte vers le Paradis).

12.20-13.00        Questions et réponses avec le Père Nicolae TANASE.

13.00-14.00        Agape.

14.00-15.00        Conférence :

                              La plénitude de la vie en Christ

                                                  et la mission de l’Église orthodoxe dans le monde. 

                              Invités : Jonathan et Elisa JACKSON, artistes hollywoodiens.  

  

15.00-15.20        Lancement de livre : Jonathan JACKSON,

                              The Mystery of Art: Becoming an Artist in the Image of God

                              (Le mystère de l’art : Devenir un artiste à l’image de Dieu),

                              Ancient Faith Publishing, 2014.

15.20-15.40        Film : La conversion d’un artiste hollywoodien dans l’Orthodoxie.

15.40-16.00        Questions et réponses avec Jonathan et Elisa JACKSON.

     

   

Institut Culturel Roumain (1 rue de l’Exposition, 75007 Paris)

18.00-18.40        Exposition de photographie : The mission

                              P. Ioan GINSCA et P. Iulian NISTEA. 

                      Télécharger l'invitation 

                              Vernissage présenté par

                              Son Éminence le Métropolite JOSEPH

                              et par Monsieur Radu CIOBOTEA,

                              Directeur adjoint ICR Paris.

                              Cocktail.

Ambassade Roumanie (123 rue Saint-Dominique, 75007 Paris)

                              Les inscriptions se font ici:

                              http://bitly.com/Din_Dragoste_pentru_Frumos

                       Télécharger l'invitation

19.00-19.15         Ouverture de la Soirée de Gala par Son Excellence Monsieur Bogdan MAZURU, 

                               Ambassadeur de Roumanie en République Française,

                               en présence de Son Éminence le Métropolite JOSEPH.

19.15-20.00         Concert de musique médiévale et roumaine ancienne.

                               Le groupe franco-roumain Ô‑ARTA.

                               Avec la participation extraordinaire du comédien et musicien

                               Jonathan JACKSON. Ire partie.

20.00-20.45         Entracte : buffet.

20.45-21.30         Concert de musique médiévale et roumaine ancienne.

                               Le groupe franco-roumain Ô‑ARTA.

                               Avec la participation extraordinaire du comédien et musicien Jonathan JACKSON. IIe partie.

   

Vendredi 15 mai (Bruxelles – Belgique)

Abbaye de la Cambre (11 Abbaye de la Cambre, 1050 Ixelles)

20h00 - 20h15  Ouverture de la cinquième édition du Festival «Par amour de la beauté»

                             par Son Eminence le Métropolite Joseph

20h15 - 21h15  Gheorghe Zamfir et Alberta Alexandrescu.

                             Concert de flûte de Pan et piano.

                             

Samedi 16 mai (Bruxelles – Belgique)

Bibliotheca Wittockiana  (Rue du Bemel  23, 1150 Woluwe-Saint-Pierre)

09h00 - 09h15   Ouverture de la journée par Son Eminence le Métropolite Joseph

09h15 - 10h00   La culture du culte et le culte de la culture. Conférence - essai de

                             nuance théologique. 

                             Invités : Costion Nicolescu, docteur en théologie, anthropologue et écrivain

                             et père Cyrille du monastère de Chevetogne

10h00 - 10h15   Questions, réponses

10h15 - 11h15  Sur les musiques anciennes. Conférence - concert.

                             Invités : Costin Moisil, ethnomusicologue au Musée du Paysan Roumain,

                             Emil Mihaiu et Zenu Oliver Zanc, musiciens de Transylvanie

11h15 - 11h30   Questions, réponses

11h30 - 12h15   L'icône ou la Parole pour les yeux : fenêtre sur le Royaume, théologie

                             de la beauté. Conférence et projection d’images.

                             Invitée : Anne Marie Velu, spécialiste en  l’iconographie byzantine 

12h15 - 12h30   Questions, réponses

12h30 - 12h45   Prenez le temps de voir la forêt… Récital de poésie : Maria Ploae, actrice. 

12h45 - 13h45   Pause du midi. Agape.

13h45 - 14h45   Un psychologue dans les prisons communistes. 

                              Présentation et projection de film documentaire.

                             Invité : Nicolae Mărgineanu, scénariste et réalisateur de film

14h45 - 15h00   Questions, réponses

15h00 - 16h00   Eugen Ionescu et Emil Cioran: un  croyant incroyant

                             et un incroyant croyant.

                             Conférence. Invité : Eugen Simion, 

                             critique  et historien littéraire, 

                             membre titulaire de

                             l’Académie Roumaine

16h00 - 16h15   Questions, réponses   

16h15 - 16h30   Pause

16h30 - 17h15   Grigore Leşe. Concert de musique

                              traditionnelle roumaine

 

Dimanche 17 mai (Paris et Bruxelles)

   

Paris

Résidence métropolitaine (1 bd du Général Leclerc, 91470 Limours)

10.00-13.00         Sainte Liturgie pontificale. Son Excellence l’Évêque MARC Nemţeanul.

                               Avec la participation de la chorale de la Cathédrale métropolitaine des Saints-Archanges,

                               sous la direction de Ionuţ FURTUNA.

  

13.00-17.00         Fête foraine avec gastronomie roumaine.

„Ruptul sterpelor”, spectacle offert par le Groupe folklorique Ieudenii – Ieud (Maramureş).

Concert de musique roumaine d’inspiration populaire interprétée par de la chorale

de la Cathédrale métropolitaine des Saints-Archanges, sous la direction de Ionuţ FURTUNA.

Exposition et foire d’art ethnographique traditionnel.

Manager de la manifestation : Monsieur Gheorghe CARCIU – Casa Romaneasca Europeana.

     

17.00                     Clôture de la Ve édition du Festival Pour l’amour de la Beauté

                                par Son Excellence l’Évêque MARC Nemţeanul.

  

Bruxelles

Eglise Orthodoxe-Roumaine St Nicolas (Rue des Palais 181, 1030 Bruxelles)

10h00 - 13h00  La Divine Liturgie pontificale, avec la participation de l’archidiacre Mihail Bucă,

                             protopsalte de la Cathédrale Patriarcale de Bucarest et des chantres

                            Teodor-Mihail Gavrilă, Andrei Susai et Ovidiu Gandore

13h00 - 14h00   Agape

14h00 - 14h30   Le Jardin aux Anges. Exposition de sculpture et de peinture de l'artiste Silvia Radu. In

                             memoriam Dan Hăulică, président d’honneur de l’Association Internationale des

                             Critiques d’Art. Avec la participation de l’Acad. Eugen Simion

                             Le vernissage de l’exposition sera présenté par Son Eminence le Métropolite Joseph. 

                             Moment poétique avec l’actrice Maria Ploae: Jésus emprisonné - hommage

                             aux poètes martyrs des prisons communistes

14h30 - 15h00  Terre et Ciel. Exposition de peinture de l'artiste Milița Sion

                             Le vernissage de l’exposition sera présenté par Costion Nicolescu, anthropologue et

                             écrivain. Moment musical avec le violoniste Etienne Sleewaegen - fragments de musique

                             traditionnelle irlandaise

 

Théâtre Marni (Rue de Vergnies 25, 1050 Ixelles)

18h50 - 19h00   Ouverture de la soirée par Son Eminence le Métropolite Joseph

19h00 - 19h25   Beautés byzantines  - Mini concert avec l'archidiacre Mihail Bucă,

                             protopsalte de la Cathédrale Patriarcale de Bucarest et les chantres 

                             Teodor-Mihail Gavrilă, Andrei Susai et Ovidiu Gandore

19h25 - 20h00   La larme de la Bessarabie - GRIGORE VIERU.

                             Mono spectacle à caractère religieux et historique:

                             Vasile Butnaru, acteur de Bessarabie  

20h00 - 21h00   Entracte. Goûter


21h00 - 22h00   Tcha Limberger 
                                           
                             et  Les Violons de Bruxelles. Concert.

22h15 - 22h30  Clôture de la cinquième édition du Festival

                             par Son Eminence le Métropolite Joseph

                             

                               

                                                                                                           

Pour Bruxelles voir : http://festival.mitropolia.eu

Coordonnateur de l’événement : Simona Ivanciu

                                                            simonaivanciu@hotmail.com

                                                            Tél: +32/486/733168

Pour Paris:

Moderateur du festival: P. Emilian Marinescu

                                          Tél: +33 (0)6 88 18 52 49

                                          Informations et réservations: +33 (0)1 64 28 67 03

                                                                                             cultural@mitropolia.eu

   

    

9 Mai 2015

Actualités

Programme des évêques de la MOREOM pour Mardi 21 novembre 2017

(†) Entrée de la Mère de Dieu au Temple

» lire la suite

Lettre pastorale du Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine pour le premier dimanche du Jeûne de la Nativité 2017

Concernant l’importance de L’ANNEE CONSACREE EN HOMMAGE AUX SAINTES ICONES, AUX ICONOGRAPHES ET PEINTRES ECCLESIASTIQUES et de L’ANNEE DE COMMEMORATION DU PATRIARCHE JUSTINIEN ET DES DEFENSEURS DE L’ORTHODOXIE A L’EPOQUE COMMUNISTE, au sein du Patriarcat roumain

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 19 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 26ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du riche insensé)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 12 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 25ème Dimanche après la Pentecôte (Parabole du bon Samaritain)

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Mercredi 08 novembre 2017

Synaxe des Archistratèges Michel, Gabriel et Raphaël

» lire la suite

Programme des évêques de la MOREOM pour Dimanche 05 novembre 2017

Célébration de la Divine Liturgie dans le 22ème Dimanche après la Pentecôte (Le mauvais riche et le pauvre Lazare)

» lire la suite